Obtenir un prêt hypothécaire pour une deuxième propriété - ORBIS

Obtenir un prêt hypothécaire pour une deuxième propriété

 

Les retombées de la pandémie de COVID-19 ont mené plusieurs citadins à envisager de quitter la ville pour s’établir dans des régions plus isolées de la province. Pour beaucoup, vivre près du centre-ville était essentiel pour le travail, mais puisque de nombreux bureaux ont dû fermer pendant une période indéterminée, plusieurs propriétaires optent maintenant pour un plus grand espace de travail plutôt que pour la proximité. En revanche, un plus grand espace de travail n’est peut-être pas suffisant pour que les acheteurs soient prêts à abandonner leur précieuse adresse au centre-ville. La solution? Obtenir un prêt hypothécaire pour une deuxième propriété.

Faire l’achat d’une deuxième propriété, qu’il s’agisse d’un immeuble de placement ou d’une maison de vacances, est l’objectif de beaucoup de propriétaires. Cependant, passer du rêve à la réalité représente dans ce cas-ci un pas de géant. Avant d’acheter ce joli chalet au bord du lac ou au pied de l’une des magnifiques montagnes du Québec, voici quelques éléments à prendre en considération :

 

  1. Pouvez-vous vous permettre d’acheter une deuxième propriété : s’assurer d’avoir les moyens de faire l’achat d’une deuxième propriété est la première chose à faire avant d’entamer vos recherches sur le marché. Discuter avec un conseiller hypothécaire vous aidera à déterminer si l’achat d’une deuxième propriété est une décision financière raisonnable pour vous, ou si ce n’est tout simplement pas encore le bon moment.

 

  1. Est-ce un bon investissement : personne ne veut perdre de l’argent en immobilier. Avant d’entamer vos recherches sur le marché, demandez-vous s’il s’agit d’un achat précipité uniquement destiné à vous faire quitter la ville au milieu d’une pandémie, ou si la région et le type de propriété qui vous intéressent ont une valeur réelle.

 

  1. Cet achat a-t-il du sens à long terme : actuellement, il n’est pas certain que les bureaux traditionnels reprendront leurs activités à 100 %. Cependant, nous pouvons supposer qu’à un certain moment, nous pourrons tous reprendre le travail (du moins, partiellement). Votre propriété éloignée vous sera-t-elle encore utile une fois que la vie « normale » reprendra? Dans plusieurs cas, la réponse sera oui. Si la propriété se situe à une distance raisonnable en voiture de votre résidence principale, vous pourriez facilement vous en servir les fins de semaine et pendant les vacances. De plus, si vous tenez à garder cette deuxième propriété à long terme, elle pourrait également vous servir de maison de retraite le moment venu.

 

  1. Comprenez-vous réellement les coûts associés : être propriétaire d’une maison de vacances implique les mêmes dépenses qu’être propriétaire d’une résidence principale, y compris l’impôt foncier, la taxe scolaire, les coûts reliés à l’entretien et aux rénovations et, bien entendu, les versements hypothécaires… mais il y a également d’autres dépenses à prendre en considération. Par exemple, plusieurs maisons de vacances doivent être couvertes par une assurance particulière, comme pour les dommages causés par l’eau. Afin de couvrir les frais associés, plusieurs propriétaires choisissent de louer leur maison à des voyageurs à l’occasion.

 

  1. Pouvez-vous obtenir le financement nécessaire : si la valeur nette réelle de votre propriété actuelle est assez bonne, il sera probablement assez simple pour vous d’obtenir un deuxième prêt hypothécaire. Cela dit, il y a plusieurs facteurs à prendre en considération. Un courtier hypothécaire peut vous aider à bien comprendre le processus et explorer les différentes options et stratégies qui s’offrent à vous afin que votre rêve de posséder une deuxième propriété devienne réalité.

 

 

 

 

 

 



Messenger icon
Send message via your Messenger App